Gouvernance économique, sociale et droit de l’homme

GOUVERNANCE ECONOMIQUE

Le cinquantenaire de l’Afrique a été l’occasion pour beaucoup d’intellectuels africains de décrier les carences de leurs pays dans le domaine de la gouvernance économique, sociale et des droits de l’homme. 

Fort de constat, qui est juste à bien des égards, la CISA propose quelques solutions à ce problème qui vont de la mise en œuvre de projets et programmes de qualité pour promouvoir le développement de l’Afrique, en passant par des campagnes de communication et de lobbying auprès des dirigeants africains. Ce n’est qu’en respectant certaines règles de bonne gouvernance que l’Afrique comblera son retard et atteindra un niveau de développement économique et sociale enviable. Les pays africains connaissent aujourd’hui d’énormes difficultés à satisfaire les critères de convergence macro-économique fixés par leurs Communautés économiques régionales (CER). Cette situation est liée, à bien des égards, aux défis de la gouvernance économique et des entreprises, parmi lesquels les objectifs d’inflation, le rapport dette / PIB ainsi que le rapport déficits budgétaires / PIB. La CISA se fixe comme objectif de conseiller, d’assister et d’accompagner les institutions et associations intéressées au développement du continent dans la résolution de ces questions. Un environnement favorable au développement ne peut exister durablement qui si des solutions idoines sont apportées à la résolution de ces questions.

Actions à mener pour atteindre l’objectif

  • Renforcement de la capacité des états africains et des acteurs de la société civile afin de leur permettre d’assurer une bonne gouvernance des entreprises et la gestion des programmes de développement
  • Aider à améliorer les aspects techniques des processus de passation de marchés
  • Renforcer la capacité à superviser et contrôler les programmes et projets
  • Accompagner les efforts de renforcement des capacités des entreprises afin de mettre en œuvre  les programmes et projets phares
  • Promouvoir un environnement favorable aux affaires et un cadre de régulation efficace pour les activités économiques
  • Améliorer l’obligation des entreprises de rendre compte
  • Donner à la Diaspora africaine les moyens de créer les conditions leur permettant de jouer un rôle actif dans le développement, la démocratie, la prévention des conflits et la reconstruction post-conflit
  • Promouvoir des politiques macro-économiques capables d’accompagner le développement durable
  • Appuyer la mise en œuvre des politiques publiques viables, transparentes et prévisibles
  • Encourager une gestion saine des finances publiques
  • Assurer une bonne approche Genre
  • Lutter contre la fracture numérique
  • Promouvoir l’entrepreneurship